Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du février, 2021

Contour de l'oeil.

Il est temps de parler un peu beauté et cosmétiques par ici. Depuis MaVieDiscrete j'ai beaucoup de mal à écrire sur le sujet, j'ai du faire une overdose. Fat dire que j'ai passé ma vie sans me soucier de l'hydratation de la peau. Pour faire un rapide état des lieux, on va dire que de 0 à 30 ans, je n'ai pas mis une crème sur mon visage, ni lotion, tonique ou quoi ce soit du genre. Je nettoyais la peau de mon visage comme celle de mon corps, à savoir au gel douche. J'en imagine certaine en train de suffoquer à la lecture de ce billet.  Pour le maquillage, c'est approximativement la même chose. J'ai dû avoir un rouge à lèvres (teinte bois de rose), un mascara et un blush entre mes 16/17 ans et le début de la trentaine.  Le maquillage et moi, ça a toujours fait deux. Un nombre pair et divisible. Je vis très bien sans maquillage, pire sous un fond de teint, je me sens "déguisée". Je t'avoue que ça m'arrange bien car en vieillissant, même le

Les petits bonheurs de la semaine.

Avec ce rendez-vous hebdomadaire, je me rends compte à quel point le temps file et comme les semaines s'enchainent. Le coloc, à la sortie, de l'hiver se met à observer les arbres avec frénésie, ça devient une idée fixe chez lui, le besoin de voir pousser les feuilles. On est tous les deux natifs de l'été, lui en Aout et moi en Juillet, si , si c'est important.  La lumière était là cette semaine, même dans notre région, entre deux averses, la possibilité d'apercevoir le soleil, c'est déjà beaucoup. Les gens du sud, vous ne vous rendez même pas compte au quotidien de votre chance, bande d'ingrats!  Cette semaine! - Mardi gras ou encore une occasion de manger n'imp'. On a chamboulé le menu de la semaine car ce soir là, j'avais prévu Escalopes de poulet et riz. J'ai dit au coloc: "Tu choisis", il a voulu des crêpes, j'ai fait des crêpes.  Un vrai sale gosse.  - Le virement de la Saint Valentin. Y a pas à dire, notre séparation sera

Les gaufres liégeoises, la recette!

Pour Noel, la Mère Noel (aka ma mère) m'a offert le fameux gaufrier Lagrange. Pourquoi fameux? Parce que c'est le seul à proposer les plaques pour gaufres sèches de ma région que l'on fait traditionnellement pour le mois de janvier.  On notera que ma mère est quand même en passe de devenir mon fournisseur officiel en préparation culinaire car après le Monsieur Cuisine de Lidl, le gaufrier, elle m'a annoncé qu'elle participerait à l'achat du Graal, à savoir l'Artisan de Kitchen Aid , enfin si j'arrive un jour à le dégotter!  Forcément dès mon retour, j'ai essayé plusieurs recettes de gaufres. Je ne suis pas fan des gaufres classiques, je trouve qu'il faut les manger encore chaudes sinon elles n'ont pas grand intérêt tandis que la liégeoise avec du sucre perlé, c'est un délice que tu peux conserver quelques jours. Jamais longtemps de toute façon si comme moi, tu es une gourmande.  Et après avoir fait tester les gaufres à tout mon entourage

Les petits bonheurs de la semaine.

On ne va pas se mentir, ca devient plus que compliqué d'alimenter cette rubrique et quand je me prends la tête à chercher du positif, je le trouve tellement dérisoire que je finis hyper triste à constater que "ma vie, maintenant ressemble à ça"... - Le retour de Top Chef mais que je regarde en replay parce que sinon me coucher à minuit passé un mercredi, c'est foirer ma fin de semaine! - Me réveiller avec la radio. Suite à une storie la semaine dernière sur Instagram où je me plaignais de ne plus pouvoir souffrir l'alarme de mon téléphone chaque matin, j'ai pensé à aller déterrer un vieux radio réveil. Radio réveil un peu moche mais qui fonctionne encore et depuis le bonheur de me réveiller en douceur... - J'ai repris mes recherches de logement. Rien de fou, ni de concret mais ça aide d'avoir des projets parait-il! - Voir mon poids se stabiliser malgré mes craquages nombreux et répétés cette semaine. Je suis retombée dans le chocolat, les gars. Je cont

Ce que j'ai lu sur la Seconde Guerre Mondiale.

Je repousse l'écriture de cet article depuis toujours, je crois. Pour une simple raison, je ne sais pas de quelle manière le rédiger. Il va faire l'épaisseur d'un bottin (mondain?) et je le redoute, un peu soporifique et très indigeste. Alors si le sujet ne te passionne pas de base, inutile d'aller plus loin et pense à revenir d'ici quelques jours (bisous). Je ne me souviens plus comment j'ai commencé à lire des ouvrages sur le sujet. Sûre que c'est un de mes professeurs de Français au collège qui a du m'en recommander un, en particulier. Bref, on s'en fiche un peu même si on sous estime le pouvoir des professeurs sur le goût pour la lecture mais ce n'est pas le sujet ici. J'ai décidé de les classer par date de lecture de la plus ancienne à la plus récente, ne me demande pas pourquoi, il fallait bien faire un choix. Un sac de billes de Joseph Joffo Joseph Joffo et son frère Maurice, deux enfants parisiens juifs, ont respectivement 10 et 12 an

Brèves de travail : L'enfance triste.

Si tu me suis depuis longtemps, tu sais que je suis fonctionnaire. Dans l'administration, d'abord pour l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris puis pour le Conseil Départemental du Nord.  Je marche toujours sur des œufs quand je parle de mon travail puisqu'en tant qu'agent public, j'ai un devoir de discrétion et on ne sait jamais jusqu'où l'on peut taquiner la bête... A défaut de brèves de comptoir, et comme on ne sait pas si un jour, on autorisera de nouveau les gens à s'accouder sur le zinc d'un bistrot, une nouvelle rubrique voit le jour!  Dans mes attributions, je suis amenée cette année à côtoyer un service d'Aide Sociale à l'Enfance.  Et quelle misère… On se doute mais en fait, non on ne peut pas imaginer tant de malheur.  Des enfants trimballés de famille d'accueil en famille d'accueil dans le meilleur des cas, quand il reste des places disponibles. Et avec cette pandémie, on ne voit plus que leurs yeux. Et ce sont ces re

Les petits bonheurs de la semaine.

La vache, ça revient vite finalement une semaine! En ce moment, je hais les dimanches. Ils trainent en longueur, je m'ennuie tellement. Rien ne me tente niveau série, et lire toute la journée, c'est assez redondant, même si j'adore ça... Bref, cette semaine, mes petits bonheurs!  - Le rétablissement de mon père. Il semble tiré d'affaires même si une petite infection aux poumons est encore en cours.  - J'ai regardé le documentaire en quatre épisodes sur la navette Challenger diffusé sur Netflix et si tu aimes la conquête spatiale, je te le recommande vivement. Des images d'archives, les témoignages des responsables de la NASA à l'époque et ceux des familles, rendent le tout vraiment poignant.  - Vos nombreux commentaires sur le blog suite à mon mini coup de gueule sur le peu d'échange. Vous avez été nombreuses à réagir et bien entendu, tu imagines comme ça me fait chaud au cœur.  - Les crêpes de mardi dernier, depuis que je surveille mon alimentation, les

La brodeuse de Winchester de Tracy Chevalier

Cette année commence plutôt bien niveau lecture, puisque je finis mon 4ème roman. Non pas que je sois dans un challenge quelconque mais je suis ravie de faire baisser ma pile à lire. J'ai lu (et sorti) 4 livres de ma PAL contre seulement un qui y entre (le second tome de la saga Harry Bosch). Doucement mais surement.  De plus, je fais un tri énorme dans ma bibliothèque, je n'ai plus envie d'amasser des livres et j'ai une collègue qui lit beaucoup (et que j'aime aussi beaucoup) donc je lui refile plein de bouquins. J'ai bien pensé à les vendre mais trop fastidieux, alors je donne ou boîte à livres. Je n'ai pour ainsi dire jamais relu un livre, je n'arriverais jamais à lire tout ceux que j'aimerais alors relire... Winchester, 1932. Violet Speedwell, dactylo de trente-huit ans, fait partie de ces millions de femmes restées célibataires depuis que la guerre a décimé toute une génération de fiancés potentiels. "Femme excédentaire", voilà l'é

Qui toque.

Quand ca veut pas, ca veut pas! Je devais initialement faire cette revue sur Instagram mais à force de repousser, je trouve ça bizarre d'en parler maintenant. J'ai écrit le premier article, une mauvaise manipulation, et tout a disparu. J'ai eu beau rafraichir, revenir en arrière, tout était perdu dans les mystères de l'Internet!  Je recommence. Sans m'énerver. Non, là je déconne, j'ai au moins 208 de tension artérielle. QUI TOQUE donc, un service qui propose des colis contenant des produits prêts à cuisiner chez soi très rapidement et accessible par tous.  Le choix va du nombre de repas au nombre de personnes, en passant par une variété plutôt sympa de menus, il y a également quelques plats végétariens même si j'avoue que ce n'est pas encore la panacée de ce coté.  Je ne suis pas végétarienne et ne pourrais je crois, jamais le devenir, pour rappel je ne mange aucun fromages, pas de tofus ni de bananes et à chaque fois que je me penche sur le sujet, j