Accéder au contenu principal

Mince, alors!

C'est bizarre quand on n'a jamais eu de problème de poids, on a du mal à aborder le sujet. 
Qu'y a-t-il de mal à vouloir se sentir mieux dans son corps même si on ne taille pas un 54?
Rapide état de lieu de la tenancière (toujours moi), j'ai 45 ans et je mesure 1,70. 
J'ai longtemps (j'allais écrire toujours "LOL") porté du 38 et pesé dans les 60 kilos. 
Et puis, j'ai arrêté de fumer. 
Et puis, je me suis séparée. 
Et puis, je n'étais plus bien dans ma vie professionnelle. 
Tu as la combinaison "gagnante" de comment prendre 10 kilos en deux ans. Merveilleux! 



Et puis, en septembre dernier, j'étais en vacances avec ma mère et mon beau-père et comme il ne vide jamais la carte mémoire de son appareil photo, j'ai revu des photos de moi prises il y a 3 ans. Le choc. 
J'étais 'sur le cul (moelleux donc confortable)  mais j'ai continué la politique de l'autruche en me goinfrant comme jamais. 
Une fois à la maison, courageusement je suis montée sur la balance et 69,9 kilos. 
Il était hors de question pour mon petit esprit étriqué que je passe la barre des 70.

Le coup de pouce a été de petits soucis de santé qui m'ont obligé à passer coloscopie et fibroscopie et donc à suivre pendant 72 heures, une diète stricte et un lavement (toi même tu sais). 
A la suite de cette intervention, mon cerveau complètement névrosé a décidé de ne plus ingérer n'importe quoi. 
J'ai donc commencé un régime (certains appellent ça un rééquilibrage alimentaire, j'ai l'habitude d'appeler un chat, un chat). Oui, un régime. Avant de parler de rééquilibrage, il fallait surtout baisser mon apport calorique et faire attention aux quantités ingérées beaucoup trop importantes par rapport à ma morphologie et mes dépenses énergétiques du moment. 
Alors oui, j'ai eu un peu faim les premiers jours, le temps que mon organisme s'habitue à recevoir ce dont il a besoin et pas plus. J'ai arrêté le sucre (tout le sucre), le gras (tout le gras), la junk food (oui, oui toute la junk food) et le coca light (tout le coca light). J'ai perdu 8 kilos en quatre mois. Ajoute à ça le Covid, il y a quinze jours, qui est reparti en me laissant sur le carreau mais avec deux kilos en moins (deux kilos que je veux reprendre parce que 59,5 kilos, c'est trop maigre pour ma morpho). 

Les bénéfices? Ils sont nombreux. Vraiment. 
Plus d'énergie au quotidien, je n'ai plus de "coups de barre" entre les repas. Et puis, les envies de sucre se sont espacées pour ne plus en avoir du tout après quelques semaines. 
Une plus jolie peau, beaucoup plus belle qu'à l'arrêt de la cigarette d'ailleurs! 
Une meilleure condition physique, puisque sans être obèse avec la prise de ces 10 kilos, j'étais terriblement essoufflée dans mes activités. 

Depuis janvier, j'ai réintroduit le sucre "plaisir" en petite quantité et en étant raisonnable sur les écarts. 
Pareil pour la Junk food. Il n'y a que le soda que je continue de bannir car j'aime avoir le ventre plat et chez moi, c'est une première. 
J'ai appris à écouter mes envies, me faire plaisir mais en contre balançant les excès par une soupe au lieu d'enchainer sur un second repas trop riche. 

Je continuerais à venir régulièrement alimenter cette rubrique alimentation et menus de la semaine, parce que j'adore parler popote! 

Et toi, quel est ton rapport à tout ça? 

Mince, alors! est un film de Charlotte de Turkheim, sorti en 2012








Commentaires

  1. Moi je suis en surpoids depuis... Longtemps maintenant. Ce nest pas sans impact sur ma santé ou ma vie au quotidien. Concrètement je mange mal, je suis trop sédentaire et je nai quasi aucune volonté. Mes 40 ans ont "chatouillé" quelque chose et je le dis que cest maintenant qu'il faut que je fasse ce qu'il faut... Avant qu'il ne soit trop tard

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plaisir d'aimer de nouveau son corps est sans égal. Je crois que ce sont vraiment les premiers jours qui sont difficiles, la perte de poids affiché sur la balance est un excellent moteur et réintroduire un peu de marche même pour le bien de l'esprit en ce moment, même une dizaine de minutes seulement.
      Enfin les conseilleurs ne sont pas les payeurs, pas beaucoup sortie depuis le covid, de mon coté...

      Supprimer
  2. Bénédicte JAIN31 janvier 2021 à 02:37

    Je ne suis pas en accord avec mon poids... 1m65 et 76 kg. Il y a 3 ans je faisais 1m65 pour 66 kg, soit 10kg de moins. C'était après une abdominoplastie, et une perte de 10kg, perte très rapide avec un régime mit en place uniquement pour perdre rapidement du poids pour l'opération.
    J'ai repris ces 10kg parce que comme toi je n'étais pas bien dans ma vie. Et j'ai bien encré ces kg en faisant n'importe quoi pendant le 1er confinement. Depuis juin je suis à nouveau sereine. Donc depuis septembre je fais plus attention à ce que je mange, et en décembre j'ai décidé de passer en mode régime, et je n'ai rien perdu du tout...
    Je vais donc prendre RDV avec le médecin qui m'avait suivi après ma grossesse, histoire de discuter de tout ça et de trouver la solution qui me convient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand on est pas bien dans sa vie, c'est une tannée de prendre soin de soi. On baisse plus facilement les bras.
      Décembre n'était peut être pas le bon mois pour faire attention, on est quand même vachement tentée non?
      J'espère que ton médecin pourra t'accompagner, le mien est resté très à l'écoute et vigilent face à ma volonté de maigrir.

      Supprimer
  3. Je ne me pèse plus depuis un moment, tant que je me sens bien tout va bien. J’ai un jean « test » au cas ou
    Et le « cas où » nous y voila je ne le ferme plus 😂😂
    Mais pas motivée du tout par un régime alors je fais juste gentiment attention

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que depuis mon régime, je monte très régulièrement sur la balance et je n'aime pas trop "cette " dépendance...

      Supprimer
  4. J ai eu un pesé personne par mes beaux parents en février dernier pour mon anniversaire (cadeau utile) et je me suis pesée et la choc j avais pris beaucoup de poids puis le confinement est passé par-là avec l envie d eb ressortir en ayant fait qqch de bon pour moi je me suis mise au sport puis qq tps après au jeune intermittent et j ai perdu 10 kg en 8 mois depuis je continue de courir 2 fois par semaine et je continue de ne pas manger entre 20h et 12h car ça me correspond très bien et je me sens bcp mieux plus légère et mieux dans mon corps! Audrey

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas très sympa d'offrir un pèse personne si?
      Le confinement a été compliqué, je n'aurais pas pu faire attention à cette période c'est certain. J'ai boulotté toute la sainte journée.
      Courir j'y arrive pas, je continue d'avoir le cul trop lourd et je ne sais pas respirer correctement donc l'essoufflement arrive bien trop vite . Bisous Audrey

      Supprimer
  5. piouff parler de moi et de mon corps c'est compliqué j'ai étant jeune été trop maigre et puis une jour la thyroide à commencer à déconner j'ai pris du poids j'en ai reperdu, repris, reperdu et puis enfin la ménopause est arrivée alors la j'ai gonflé gonflé gonflé jusqu'à monté à 86 kgs surtout qu'en même temps ma thyroide ne se stabilisée plus j'ai détesté ce corps la je suis aujourd'hui à 73 kgs c'est déjà bien et je continue mon "régime" mais je n'aime toujours pas mon corps cela viendra je le sais . mais c'est dur a perdre pour moi ce poids je ne mange pas de sucre j'ai pas cela ou trés occasionnellement je ne grignote pas , jaime les légumes, je cuisine tous moi même par contre le sport pour moi c'est difficiles j'avoue avoir du mal a part mes séances de yoga donc c'est pour moi ce qu'il faut changer en 2021 . encore 6 kgs a perdre et je penses que cela iras on y crois

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pèses ce que tu manges? Perso, ca a changé aussi pas mal de chose de peser mes assiettes au début, je mangeais bien trop…
      Courage en tout cas, c'est jamais simple mais prendre soin de soi est quand même la chose la plus important au monde (en tout dans le mien aujourd'hui).

      Supprimer
  6. Tu connais un petit peu mon histoire. J'ai souffert d'obésité morbide toute ma vie adulte soit 37 ans. Au point de commencer à avoir de sérieux problèmes de fibrillation auriculaire. Ma cardiologue m’a mis devant les faits, soit je perds beaucoup de poids, soit ma soixantaine sera pénible et risquée. Elle me conseille la chirurgie bariatrique, m’explique que les risques de la chirurgie sont moindres que ceux de traîner ces 80 kg en trop. Deux ans plus tard et 70 kg en moins, c’est une renaissance. Les derniers 10kg dont les plus durs, mais je suis heureuse. Maintenant, je mange rééquilibré et peu, je marche tous les jours et avant le confinement, je nageais 3 fois par semaine. Y a pas à dire, peser moins lourd redonne de l’énergie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine comme ça doit changer la vie tout ce poids en moins. Un surpoids important entrave tellement le quotidien et pouvoir marcher sans douleur, ne serait-ce que ça a du tout bouleverser dans ton quotidien et sans parler du coté santé bien entendu!
      Bravo pour ce parcours, j'ai suivi quelques personnes qui sont passées par la chir biriatrique et c'est loin d'être simple… Kisses from North

      Supprimer
  7. Je n'avais pas de problèmes de poids jusqu'à ma grossesse. 25kgs qui se sont installés, 75kgs pour 1m67 c'était insupportable, je n'arrivais pas à faire descendre ce poids, j'étais résignée... J'ai essayé des régimes, sans résultats, mis à part m'affamer et faire du yoyo, ça ne m'a rien apporté de plus. Ca a duré des années. Je ne supportais pas ce corps, cette silhouette, la taille de mes vêtements. Je devais porter du 46 mais psychologiquement c'était pas possible pour moi alors je me boudinais dans du 44... C'était très dur. J'avais des douleurs dans les genoux quand je voulais marcher en plus de ce mal être. J'ai eu toutes sortes d'examens, surveillance de la tyroïde qui avait fait un petit pic, etc... Et puis j'ai changé d'alimentation en 2016, pas du tout dans l'optique de maigrir au début, mais pour des convictions personnelles. Je ne consomme plus aucun produit d'origine animale. A ma grande surprise, j'ai commencé à fondre en mangeant ce que je voulais et à ma faim, sans faire attention à quoi que ce soit. Je ne m'en suis pas rendue compte au début car je ne me pesais plus par dépit, mais au niveau des vêtements ça a commencé à se remarquer. J'ai perdu 20 kgs petit à petit. J'ai ensuite évincé le gluten qui me cause divers soucis et là, encore 5kgs de moins. Je suis revenue à mes 50 kgs d'avant grossesse. Depuis je ne perds plus de poids. Ca s'est stabilisé tout seul. Je suis ravie bien évidemment mais c'est assez déconcertant d'avoir autant lutté pour que finalement le corps se régule seul... J'ai encore du mal à y croire, mais je savoure ma chance. Je me sens mieux dans mon corps, plus de souffrance psychologique, ni physique. Au delà du fait que je ne m'acceptais pas dans ce corps, il y avait aussi l'aspect santé. Je souhaitais perdre du poids pour aussi préserver ma santé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors ça c'est assez fou! Ceci dit plain de personnes ayant seulement arrêter de manger du pain, ont perdu du poids ou ont vu leurs lignes s'affiner, je pense que le gluten est la base de pb de problèmes de poids et/ou de digestion.
      Perso, je n'en mange que très rarement.
      Et cool que tu es réussis a te stabiliser, j'avoue que je monte encore bien trop souvent sur la balance, mais il me faut un peu de temps pour prendre confiance aux changement opérés en fin d'années dernière -p

      Supprimer
  8. ahhh le poids, toute une histoire dès enfant, maigre, qui ne mangeait pas, ensuite ado rondelette (en fait je n'étais pas rondelette, mais nous avions un médecin de famille obsédée par le poids), ensuite tendance à l'anorexie. Fumeuse invétérée j'ai décidé d'arrêter, prise de poids, j'ai reperdu ensuite, mais pas tout.
    Depuis quelques années je suis en surpoids, je bouffe mes émotions, deuil, licenciement n'ont pas aidé, et cette maudite année 2020 n'a pas arrangé les choses non plus, stress, confinement m'ont provoqué des fringales.
    Ces derniers temps un problème de santé est revenu, qui m'oblige à revoir mon alimentation, je cuisine un peu plus (alors que je n'aime pas ça), je redécouvre le goût des choses. Je vais à mon rythme, j'ai perdu 4 kilos, je ne me mets pas de pression, j'avance pas à pas.
    Je me rends compte que peu de personnes dans mon entourage ont un rapport apaisé avec leur poids et leur corps, soit à cause d'une histoire familiale difficile (on en fait passer des sentiments par la nourriture!), soit à cause d'une pression sociale.
    J'aimerais que les piscines rouvrent enfin, en attendant je marche quand je peux, courir, pas question, je n'ai pas l'endurance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le principal c'est d'arriver à vivre avec ce corps et de tenter de faire la paix avec ce corps que l'on malmène souvent mais qui nous porte chaque jours.

      Supprimer
  9. De mon côté, j'ai eu une telle période à vide que j'avais perdu du poids mais là j'ai repris et je mange - en ce moment - assez mal : trop de sucres notamment, mais je sais que c'est dû à une manière de me "protéger"... et puis j'avais aussi lâché l'affaire des repas, de prendre moins de temps à les faire, donc on a mal mangé à la maison (les enfants étaient ravis :) là j'essaye de redresser le tir, mais toujours des compulsions... j'attends encore un peu et on verra...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fou mais avec l'âge, je crois que l'on paye la moindre incartade… et comme toi, je suis tellement gourmande!

      Supprimer
  10. Cause de maladie oblige, sur conseils de mon médecin pour réduire les symptômes, j'ai adopté le sans gluten, sans sucre raffiné et sans lactose 😱 moi la gourmande de tout et bien je fonds... Alors que j'ai déjà perdu 7kg à cause de la maladie mais je vais essayer de tenir pendant 1 mois vois si je note une amélioration sur les symptômes et cette fatigue de dingue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je savais que le gluten ne favorisait pas la perte de poids, pour le sucre normal mais j'espère quand même qu'à terme tu pourras retrouver une alimentation variée parce que c'est très contraignant.

      Supprimer
  11. Perso j’avais très mince. Grande et mince comme papa jusqu’à l’âge de 6/7 ans et puis une erreur médicale m’a fait basculer avec un médicament dans l’obésité. Alors d’accord mesurant 1,87 m on pourrait penser que.... mais pas du tout. 10 ans d’arrêt de cigarette et un traitement hormonal à vie plus tard je faisais les 100kg. Le confinement est arrivés avec le télétravail 5/5 et la 130 ! Bref je ne sais plus quoi faire. Je suis en déprime totale. J’ai essayé un rééquilibrage alimentaire mais rien n’y fait. Voilà mon expérience.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas toujours simple, les variations de poids surtout quand le médical y ajoute son grain de sel. C'est surement le pire d'ailleurs, se voir grossir à cause de sa santé doit être révoltant. Courage

      Supprimer
  12. Je ne suis pas en accord avec mon poids mais je n’ai pas la volonté suffisante pour l’instant de modifier les choses. Cela viendra...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Capitaine Janvier

Oui, j'ai décidé de recommencer à nommer les titres des chroniques par des noms de films. Une lubie comme une autre et puis, ça t'obligeras à être curieuse. Il n'y aura pas que des chefs d'œuvres du 7ème art, te voilà prévenu.  Cap Blanc Nez, Javier 2021.  Je ne m'engage à rien par ici, pas de publication prédéfinie. Je me connais trop bien et si je me mets une pression, c'est un truc à me dégoutter. J'aimerais venir au moins une fois par semaine, pour laisser trace de mes petits bonheurs de la semaine car on ne va pas se mentir, en ce moment, on aurait envie de se réjouir d'une quenouille.  Je fondais de grands espoirs sur Janvier. Après la bonne grosse année de merde 2020, je pensais que 2021 nous ferait tout oublier. J'ai beau avoir presque 45 ans (même à écrire, ça fait mal), je reste d'une naïveté sans nom. Les dix premiers jours s'étaient pas trop mal passés et puis dimanche 10 janvier, la machine (NDLR moi) s'emballe et me voilà do

Les petits bonheurs de la semaine.

 Autant te le dire de suite, la journée a mal commencé. Tu sais le réveil à 9h mais où déjà tu soupires de ce dimanche qui va trainer en longueur? Non, tu vois pas? C'est que tu as des enfants en bas âge, tu comprendras plus tard!  A 11H30, je n'étais toujours pas sortie de sous la couette et si cette perfide vessie ne m'avait pas chagrinée, je crois bien que j'y serais encore. Besoin de rien (et désolée Charden) mais envie de rien non plus. C'est pile à ce moment que l'idée de renouer avec cette rubrique est apparue, les petits bonheurs de la semaine pour tenter de voir le positif dans tout ce bordel (je te rappelle que je vis dans le Nord et donc dans la bruine depuis le début de l'année, ça n'aide en rien).  J'avoue qu'il a fallut réfléchir. Longuement.  - Premier petit bonheur, la stabilisation de mon papa. Enfin. Si tu ne me suis pas sur Instagram, le COVID de mon père n'a pas bien évolué et il a dû être hospitalisé. Lui remonter le taux